Au début de mon travail d’analyse transgénérationnelle je reprend contact avec Jos. En même temps que je lui écris, j’envoie une « bouteille à la mer » sous forme d’un mail à l’administration communale dans lequel j’explique ma recherche. Trois jours après la seconde séance de psychogénéalogie, je reçois avec stupéfaction un mail d’une employée qui me dit qu'elle vient de retrouver le certificat de naissance de ma maman et qu'elle me l’envoie immédiatement.